Conditions de neige en Haute-Maurienne

4 Janvier 2016

Conditions de neige en Haute-Maurienne | 4 Janvier 2016

  • 4 janvier 2016
  • Fred

Conditions de neige en Haute-Maurienne | 4 Janvier 2016

L’hiver est enfin arrivé en Haute-Maurienne, et la neige est descendue jusqu’en vallée, avec 25cm à 1200m d’altitude.

Cette fois c’est sûr, la saison de fatbike est vraiment terminée !

blog-0916

Et même si le vélo reste une bonne alternative au ski, nous sommes sûrement tous un peu fébriles ce matin à la vue de la montagne enneigée, après ces (très) longues semaines de sécheresse et de températures printanières sur les adrets.

Alors on fait quoi ? On range les skis-cailloux, on racle les fat et on se jette dans les pentes ?

Et si on réfléchissait un peu avant ?

 

Attention aux cailloux !

Malgré la chute de neige de cette nuit, le manteau reste peu épais, et les rochers, racines, arbres et autres crevasses ne se cachent pas bien loin sous la surface, donc méfiance : le danger lié à la présence de tout ces matériaux peu propices au ski reste le même. La couche de neige va de 25cm en vallée, jusqu’à nivoseplus de 60cm à 2480 au niveau de la station automatique de Bonneval sur Arc (ci dessous), ce qui est juste un bon début…pas plus.

 

nivose

Le vent à aussi soufflé cette nuit, de 20 à 40 km/h avec des rafales jusqu’à 90, la neige en altitude n’est donc pas tombée de manière uniforme et il faut s’attendre à des variations importantes dans l’épaisseur de la couche.

Prudence, on continue donc à skier sur des oeufs !

 

Et la stabilité ?

Le bulletin d’estimation du risque d’avalanche pour ce 4 janvier indique un risque marqué, de 3 sur  5. Il évoque des possibilités de déclenchements à distance même dans des pentes peu raides, et parle d’une situation « délicate en altitude mais classique d’un début d’hiver peu enneigé ».

En effet, peu de neige ne veut pas dire peu de risque, et l’expérience tends même à prouver l’inverse.

Regardons la situation telle qu’elle était encore il y a 48h :

Ski de rando à La Norma

 

On voit bien sur cette photo (28 décembre, La Norma) :

-que les versants sud ont peu de neige au dessus de 2200m, et quasi rien en dessous.

-que les versants nord ont un manteau neigeux peu épais, constitué de grains anguleux sans cohésion (la trace de montée est marquée mais les skis dérapent…pas agréable !).

 

En creusant un peu on voit mieux le phénomène :

blog-0745

Ici à 2000m, plein nord, toujours à la Norma, on est en présence d’une vingtaine de cm de grains anguleux (face planes, gobelets), typiques des couches fragiles. La majorité des avalanches sont liées à la présence de ces couches enfouies : c’est leur affaissement brutal, par surcharge, qui va rompre l’équilibre du manteau neigeux et mettre en mouvement les couches supérieures. Ce sont aussi elles qui permettent le déclenchement à distance, comme le souligne le bulletin de météo-france. Mais nous  reviendrons sur tous ces phénomènes  dans un prochain article.

blog-0753

 

Ces grains se développent par effet de gradient thermique (différence de température / épaisseur). Des couches peu épaisses et des températures froides sont donc les conditions les plus propices à leur apparition.

Mais il ne faisait pas très froid ces dernières semaines, n’est-ce pas ? On à là un bon enseignement à retenir : il peut faire doux dans les vallées, mais en altitude il y a toujours des endroits que le soleil n’atteint pas, et qui restent suffisamment froids pour permettre le développement des ces couches fragiles. D’autant plus que les nuits sont longues en Décembre.

En l’occurrence, ces grains ont continué à apparaitre et à croitre alors que les températures étaient loin au dessus des normales de saison…en bas !

 

En résumé

-On est en présence de neige fraiche, déposée soit directement sur le terrain, soit sur des couches fragiles, et parfois sur des zones de neige affectées et durcies par l’action du vent.

-Le vent à soufflé, et il faut s’attendre à une couche de neige parfois épaisse, parfois inexistante.

-il faut continuer à skier en douceur, le terrain n’est pas loin !

-un manteau neigeux peu épais est potentiellement dangereux, attention à la fausse impression de sécurité quand il y a peu de neige!

-Le plus important : savoir ce que l’on a sous les skis, et sous la poudre…

-L’hiver est encore long, autant commencer tranquillement et en profiter jusqu’au bout !

 

La situation va s’améliorer petit à petit avec les prochaines dépressions qui devraient nous toucher rapidement.

 

Allez, on range les vélos et on va skier !